40V Weizhong 委中

prononciation

articles connexes: - 39V - 41V - Méridien Zutaiyang -
40v-2.jpg
WHO 2009.
Guillaume 1995.

1. Dénomination

1.1. Traduction

委中, wěizhōng Équilibre parfait (Nguyen Van Nghi 1971)
Au milieu du pli de flexion (Pan 1993)
Prend en charge le centre (Lade 1994)
Milieu du creux poplité (Laurent 2000)
  • Zhou Mei-sheng 1984 : wei flex; lie down. zhong middle; centre.
  • Guillaume 1995 : wei 委 ( Ricci 5490 ) : nommer à une charge, déléguer, mandater. Zhong 中 ( Ricci 1266 ) : milieu, centre, dans l'intervalle, intermédiaire, médiateur, l'intérieur, le dedans, le juste milieu, la moitié. Ryjik : le central, l'impartial, la fermeté modérée, la suprême maîtrise au sein du chaos.
  • Pan 1993 : wêi: se plier à, flexion, fléchir ; zhông: milieu.
  • WHO 1993 : Wei : crooked; zhong : middle.
  • Laurent 2000 : wei creux poplité… Cf. 39V weiyang, zhong centre, milieu, interne…, Cf. 1P zhongfu.

1.2. Origine

  • Ling Shu , chapitre « Ben shu » (Guillaume 1995).

1.3. Explication du nom

  • Zhou Mei-sheng 1984 : Weighong In order to have this point taken, the subject should lie down on his face with his knee flexed. The point is in the centre of the hollow of the knee.
  • Pan 1993 : le point Weizhong se trouve au milieu du creux poplité. Son nom indique avec exactitude sa localisation : il est situé au milieu du pli qui se forme quand le genou est fléchi.
  • Lade 1994 : “Prend en charge” évoque la fonction qu'a ce point de régulariser le Qi médian qui s'amasse à ce niveau. Centre correspond à sa classification en tant que point Terre et fait référence à sa localisation dans la fosse poplitée.
  • Laurent 2000 : mêmes remarques que pour le point précédent, le nom concerne la localisation du point, wei rappelle : se plier, fléchir, ce point traite les lombes.

1.4. Noms secondaires

Xuèxì 血郄 [血郤] (1) Tong Ren (Guillaume 1995).
Zhōngxì 中郄 [中郤] (2) Zhong Guo Zhen Jiu Xue (Guillaume 1995)
Xìzhōng 郄中 [郤中] (3) Zhong Guo Zhen Jiu Xue (Guillaume 1995).
Wěizhōngyáng 委中央 [委中央] (4) Ling Shu (Guillaume 1995)
Tuǐāo 腿凹 (5) Laurent 2000
Qū qiu (chǒu) nèi 曲瞅內 (6) Laurent 2000
  1. Xue (Ricci 2103) : sang / Xi ( Ricci 1833 ); xi du sang (Laurent 2000).
  2. Zhong ( Ricci 1266 ) / Xi ( Ricci 1833 ) ; pli central (Laurent 2000).
  3. Idem ; milieu du pli (Laurent 2000)
  4. WeiZhong : idem / Yang (Ricci 5631) : centre, milieu ; milieu du creux poplité (Laurent 2000)
  5. creux de la jambe (Laurent 2000)
  6. partie interne du creux poplité (Laurent 2000)

1.5. Translittérations

1.6. Code alphanumérique

  • VE40, 40V, 40VE (Vessie)
  • BL40, B40, Bladder 40 (Bladder)
  • UB40 (Urinary bladder)

2. Localisation

2.1. Textes modernes

  • Nguyen Van Nghi 1971 : Au milieu du pli du genou, dans le creux poplité.
  • Roustan 1979, Guillaume 1995 : Au milieu du creux poplité.
  • Lu HC 1985 : Location-1 : In the middle of popliteal fossa. How-to-locate-1 : Locate this point in the middle of popliteal fossa, in between two tendons (musculus biceps brachii and musculus semitendinosus). How-to-locate-2 : Let the patient bend the knees or lie on stomach, and locate this point in the middle of popliteal fossa.
  • Deng 1993 : Au milieu du creux poplité, entre les tendons du biceps crural et ceux du muscle demi-tendineux.
  • Pan 1993 : Weizhong se trouve au milieu du creux poplité. Son nom indique avec exactitude sa localisation : il est situé au milieu du pli qui se forme quand le genou est fléchi.
  • Laurent 2000 : au milieu du creux poplité.
  • WHO 2009 : On the posterior aspect of the knee, at the midpoint of the popliteal crease.

2.2. Textes classiques

  • Su Wen (Chap. 60) : “Si l'on désire puncturer le Oé Tchong, il faut demander au malade de se tenir debout, dans la position de la supplication ou du salut, car dans cette posture le point est facile à atteindre”. (Nguyen Van Nghi 1971).
  • Ling Shu : Au milieu du creux poplité (Deng 1993).
  • Jia Yi : Au milieu du creux poplité, là où l'on sent la pulsation (Deng 1993).
  • Sheng Hui : Dans le creux poplité et dans la dépression située entre les deux tendons et les deux os -Zhen Quan (Deng 1993).
  • Deng 1993 : tous les anciens ouvrages de médecine s'accordent sur la localisation de ce point et le situent au milieu du pli transversal du creux poplité. Les “deux tendons” mentionnés par Zhen Quan correspondent aux têtes interne et externe des muscles jumeaux, et les “deux os” à l'articulation du genou. On situe ce point aujourd'hui au milieu du creux poplité, entre les tendons du biceps crural et du muscle semi-tendineux.

2.3. Rapports et coupes anatomiques

  • Roustan 1979 : Nerf tibialis, nerf cutaneus femoris posterior, directement sous-cutané, la veine poplitea, plus en profondeur, l'artère poplitea.
  • Deng 1993 : Peau—tissu sous-cutané—entre les têtes interne et externe du muscle gastrocnémien. Dans la couche superficielle, on trouve le nerf cutané fémoral postérieur et la veine petite saphène. Dans la couche profonde, on trouve le nerf tibial, l'artère et la veine poplitées, ainsi que l'artère péronière.
  • Guillaume 1995 : Artère et veine poplitées, petite veine saphène. Nerf cutané postérieur, nerf tibial.

2.4. Rapports ponctuels

3. Classes et fonctions

3.1. Classe ponctuelle

  • Nguyen Van Nghi 1971 : Point Ho de la vessie, correspondant à l'élément Terre. Point de départ des méridiens distincts de la vessie et des reins. Selon So Ouenn (Ch. 35 et 36) : « … Lorsque le vent pervers pénètre dans le méridien T sou Taé Yang, le malade présente : douleurs à la région rénale, sensation de tête lourde, d'abord frissons au dos, puis forte chaleur (fièvre). Si malgré la transpiration, le malade n'est pas soulagé, il faut puncturer et faire saigner le point Oé Tchong. » Fait partie du groupe des points pour disperser la chaleur perverse des membres (So Ouenn, Ch. - 32). Ces points sont : Iunn Menn ( 2P ), Tsienn Iu ( 15GI ), Roang Kou ( 11Rn ), Oé Tchong (40V). So Ouenn (Ch. 36) : « Lorsque le vent pervers (Fong) pénètre dans les reins (organes), le malade présente des frissons « par vagues », des douleurs à la région rénale et à la colonne vertébrale ; des difficultés pour aller à la selle, des troubles oculaires (prunelles qui tournent, vue trouble), les membres glacés. Puncturer Oé Tchong (40V) Taé Ki ( 3Rn ) et Taé Tchong ( 4Rn ). So Ouenn (Ch. 36) : « Dans toutes les affections dues au vent, on puncture, en principe, trois fois. Après la première séance, l'énergie perverse diminue de virulence après la deuxième séance, l'état du malade s'améliore, après la troisième séance le malade est guéri. S'il ne l'est pas, il faut puncturer et faire saigner le point de réunion des deux méridiens situés au cou, au-dessous de la base de la langue. Si le malade n'est toujours pas guéri, puncturer et faire saigner le Oé Tchong. S'il n'y a toujours pas d'amélioration, puncturer les cinq points Iu d'organes du dos et les points qui sont à côté d'eux. » So Ouenn (Chap. 36) : « Quand on traite une maladie due au Fong, il faut puncturer l'endroit où se manifeste la maladie. Si la maladie commence par des maux de tête, de l'engourdissement et de la gêne aux membres inférieurs, il faut puncturer les points situés à la tête et à la malléole externe… Si la maladie commence par des douleurs à la région rénale, et à la colonne vertébrale, il faut puncturer et faire saigner le Oé Tchong. » So Ouenn (Ch. 41) : « Lorsque le méridien T sou Taé Yang est atteint, le malade présente des douleurs à la région rénale, s'irradiant en haut jusqu'au cou et en bas jusqu'aux fesses…, le malade a la sensation de porter un poids lourd… puncturer le Oé Tchong et le faire saigner. Toutefois, au printemps, il ne faut pas le faire saigner. » So Ouenn (Ch. 60) : « Lorsque le malade est atteint de chaleur perverse avec sensation de froid (frissons) et de chaleur (fièvre) par alternance, il faut puncturer le point Han Fou (1) situé près du genou. Si l'on désire puncturer le Oé Tchong, il faut demander au malade de se tenir debout, dans la position de la supplication ou du salut, car dans cette posture le point est facile à atteindre. Pour puncturer le point Long Tsivann ( 1Rn ), il faut demander au malade de s'agenouiller, cette position facilitant la puncture, ce point se trouvant à la plante du pied. » Si la vessie est affectée, le bas ventre est gonflé, douloureux, la pression, à ce niveau, provoque l'envie d'uriner (faux besoin). Le malade présente une sensation (1) Han Fou : Palais du froid. Ce point n'est pas mentionné dans les ouvrages modernes. De chaleur à l'épaule, au petit orteil et à la malléole externe. Il faut puncturer le point Ho du Méridien de la Vessie qui est le Oé Tchong.
  • Point He de Zutaiyang, point Xi (tsri) du sang (Roustan 1979).
  • Il s'agit du point he, Terre, du méridien Zutaiyang (Guillaume 1995).
  • Point de départ des méridiens distincts de la vessie et des reins (Nguyen Van Nghi 1971).
  • Laurent 2000 : fonction he (ho), nature Terre considéré comme point “xi du sang” (cf. alias).

3.2. Classe thérapeutique

  • Nguyen Van Nghi 1971 : “Fait partie du groupe des points pour disperser la chaleur perverse des membres (So Ouenn, Ch. - 32). Ces points sont : Iunn Menn ( 2P ), Tsienn Iu ( 15GI ), Roang Kou ( 11Rn ), Oé Tchong (40V)”.
  • Roustan 1979 : élimine la chaleur, traite les lombes et le genou.
  • Pan 1993 : C'est un grand point qui permet d'éliminer la Chaleur.
  • Guillaume 1995 : Weizhong fortifie les lombes et les genoux, relâche les tendons, vivifie les Luo, tonifie la Rate, harmonise l'Estomac, purifie la chaleur, neutralise les toxiques. Selon le Tai Yi Shen Zhen , Weizhong chasse le vent et dissipe l'humidité, disperse la chaleur et calme les spasmes, détend les tendons et active le Sang.
  • Laurent 2000 : dissout les stases de sang, soulage les tendons, fait circuler l'énergie du méridien, disperse la chaleur, élimine les toxiques (du) du sang, rafraîchit le sang, renforce lombes et genoux, calme vomissements et diarrhées.

4. Techniques de stimulation

acupuncture moxibustion source
Selon Su Wen , puncturer à 0,5 distance, laisser l'aiguille le temps de 7 expirations. Selon Tong Ren , puncturer à 0,8 distance, laisser l'aiguille le temps de 3 expirations, disperser le temps de 7 expirations, selon Jia Yi jing, puncturer à 0,5 distance Selon Jia Yi jing appliquer 3 cônes de moxa Zhen Jiu Ju Ying (Guillaume 1995)
Puncture perpendiculaire entre 0,5 et 1 distance de profondeur Saignée de la veine superficielle Guillaume 1995
Piquer perpendiculairement à 0,5-1 distance; pour traiter les entorses lombaires : saigner Chauffer 3-5 minutes Roustan 1979
Piqûre -perpendiculaire de 1 à 1,5 cun, ou saignée des capillaires dans les affections lombaires aiguës. Chauffer prudemment 5 mn (pas de moxas directs) Laurent 2000

Sensation de puncture

  • Roustan 1979 : sensation de gonflement ou de décharge électrique irradiant vers la plante du pied.

Sécurité

  • Le Su Wen dit qu'une puncture du grand vaisseau peut provoquer une disparition brutale de la coloration du sujet (Guillaume 1995).
  • Sui Wae. [Traitement de la difficulté 0 la marche secondaire à la puncture du 40V]. in A Research into Acupuncture and its Clinical Practice, Commercial Press,Hong Kong. 1975;:20-22. (eng). [6108]
  • Lade 1994 : Utiliser la moxibustion avec prudence.

5. Indications

Classe d'usage ★★ point majeur

5.1. Littérature moderne

  • Nguyen Van Nghi 1971 : Point à puncturer spécialement dans les cas de : lombalgie, dorsalgie, colite spasmodique, gonalgie, hémiplégie, lèpre.
  • Roustan 1979 : insolation, entérite aiguë, lombalgie, sciatique, arthrite du genou, paralysie des membres inférieurs, spasme du muscle triceps sural. Coma dû à l'attaque directe du vent (Zhong Feng), hémiplégie, contractures para-vertébrales, épilepsie, lèpre, fièvre intermittente, douleurs à type d'élancements abdominaux et précordiaux.
  • Pan 1993 : La puncture de ce point traite efficacement les maux du dos, des lombes et des jambes.
  • Lade 1994 :
    • Disperse le Vent, clarifie la Chaleur et la Chaleur de l'Eté, rafraîchit la Chaleur du Sang, transforme la Chaleur-Humidité (surtout de la Vessie et des Intestins) et la Chaleur de l'Eté-Humidité, soulage la douleur, et calme le fœtus. Indications : érysipèle ou ulcérations dus à la Chaleur-Humidité, agitation du fœtus par Chaleur dans le Sang, malaria, zona, fièvre récurrente, fièvre sans transpiration, transpirations spontanées, furoncles, clous, vomissements, épistaxis, douleur à type de torsion dans la poitrine et l'abdomen, douleur abdominale aiguë, incontinence d'urine, dysurie, et diarrhée.
    • Fortifie les lombes, est bénéfique pour la hanche, fortifie les genoux, et décontracte les tendons. Indications : tétanie musculaire, convulsions, hémiplégie, tous les troubles de l'articulation du genou, spasmes du muscle gastrocnémien, douleur et limitation de mobilité de l'articulation de la hanche, paralysie ou atrophie du membre inférieur, lombalgie, et sciatique.
    • Ranime la conscience. Indications : insolation, et coma par ictus.
  • Guillaume 1995 : Raideur douloureuse de la colonne lombaire, gêne fonctionnelle de la hanche, contracture et spasmes des tendons du creux poplité, épilepsie-dian xian, attaque directe par la canicule-zhong shu, épistaxis, furonculose, eczéma suintant, prurit anal, abcès du sein, douleur de la gorge, vomissement, diarrhée ; lumbago, sciatalgie, gastrites et entérites aiguës, crampes des mollets, paresthésies-ma bi des membres- inférieurs ou paraplégie.

5.2. Littérature ancienne

  • Su Wen :
    - Chap. 35 « … Lorsque le vent pervers pénètre dans le méridien Tsou Taé Yang, le malade présente : douleurs à la région rénale, sensation de tête lourde, d'abord frissons au dos, puis forte chaleur (fièvre). Si malgré la transpiration, le malade n'est pas soulagé, il faut puncturer et faire saigner le point Oé Tchong. » (Nguyen Van Nghi 1971).
    - Chap. 36 : « Lorsque le vent pervers (Fong) pénètre dans les reins (organes), le malade présente des frissons « par vagues », des douleurs à la région rénale et à la colonne vertébrale ; des difficultés pour aller à la selle, des troubles oculaires (prunelles qui tournent, vue trouble), les membres glacés. Puncturer Oé Tchong (40V), Taé Ki ( 3Rn ) et Taé Tchong ( 4Rn ( (Nguyen Van Nghi 1971).
    - Chap. 36 : « Dans toutes les affections dues au vent, on puncture, en principe, trois fois. Après la première séance, l'énergie perverse diminue de virulence après la deuxième séance, l'état du malade s'améliore, après la troisième séance le malade est guéri. S'il ne l'est pas, il faut puncturer et faire saigner le point de réunion des deux méridiens situé au cou, au-dessous de la base de la langue. Si le malade n'est toujours pas guéri, puncturer et faire saigner le Oé Tchong. S'il n'y a toujours pas d'amélioration, puncturer les cinq points Iu d'organes du dos et les points qui sont à côté d'eux. » (Nguyen Van Nghi 1971).
    - Chap. 36 : « Quand on traite une maladie due au Fong, il faut puncturer l'endroit où se manifeste la maladie. Si la maladie commence par des maux de tête, de l'engourdissement et de la gêne aux membres inférieurs, il faut puncturer les points situés à la tête et à la malléole externe… Si la maladie commence par des douleurs à la région rénale, et à la colonne vertébrale, il faut puncturer et faire saigner le Oé Tchong. » (Nguyen Van Nghi 1971).
    — Chap. 41 : « Lorsque le méridien Tsou Taé Yang est atteint, le malade présente des douleurs à la région rénale, s'irradiant en haut jusqu'au cou et en bas jusqu'aux fesses…, le malade a la sensation de porter un poids lourd… puncturer le Oé Tchong et le faire saigner. Toutefois, au printemps, il ne faut pas le faire saigner. »( (Nguyen Van Nghi 1971).
  • Su wen : Chapitre « Points de l'eau et de la chaleur » : « Weizhong- 40V élimine la chaleur des quatre membres ». Chapitre « Bi » : « En cas de Bao bi (Bi de l'Enveloppe pelvienne ou de la Vessie), la palpation du bas-ventre provoque une douleur de la Vessie comme si on avait déversé un liquide chaud, la miction est difficile, le nez présente un écoulement séreux ». Chapitre « Lombalgie » « La lombalgie du vaisseau de la Vessie irradie de la nuque au coccyx, le dos est comme pesant. Au milieu de la fissure sur le méridien lui-même, on pique au sang (Weizhong- 40V). Ne pas faire saigner au printemps ». « Dans la lombalgie où la douleur irradie en ceinture et où les lombes sont comme brisées avec une sensation de crainte, on pique au centre de la fissure un nœud vasculaire gros comme un grain de mil (Xi zhong-Weizhong- 40V) ». « Dans la lombalgie qui encadre le rachis pour atteindre la tête en donnant des troubles visuels et des vertiges, on pique (Weizhong- 40V) de la vessie ». Chapitre « La toux » : « Spasmes de la Vessie, pertes d'urine en cas de toux ». Chapitre « Creux osseux » : « Gonalgie, la douleur irradie jusqu'au gros orteil, il faut traiter son creux poplité ». Selon le commentaire de Wang Bing , il faut puncturer Weizhong- 40V (Guillaume 1995).
  • Ling shu : Chapitre « Aspect des maladies des viscères en cas d'attaque par le Souffle pervers » : « Dans les maladies de la Vessie, le bas-ventre est enflé et douloureux, la palpation déclenche un besoin d'uriner qui ne peut être satisfait, sensation de chaleur au niveau des épaules comparable à un affaissement des vaisseaux sanguins, sensation de chaleur au bord externe du petit orteil et à la partie postérieure de la jambe et de la cheville. Il faut puncturer Weizhong-40V ». Chapitre « Maladies diverses » : « Mauvais sang », « Jue qui enserre la colonne vertébrale avec douleur qui monte jusqu'au sommet, la tête est lourde, la vision trouble, la colonne lombaire est raide, piquer et faire saigner Weizhong- 40V ». Chapitre « Maladie de la chaleur » : « Convulsions de type vent-feng jing avec opisthotonos » (Guillaume 1995).
  • Jia Yi jing : « Sensation douloureuse qui enserre la colonne vertébrale dans les maladies de la chaleur », « Contracture des tendons (myalgie ?) avec fièvre, ballonnement du bas-ventre qui est plein, difficulté à uriner, froid du coccyx, douleur de la hanche qui, à l'extérieur, irradie vers les côtes et, à l'intérieur, vers les points liao », « Folie-dian avec opisthotonos », « Accès pernicieux-nue avec lourdeur de la tête, froid qui monte jusqu'au dos, froid qui précède la chaleur (frissons qui précèdent la fièvre), soif qui n'est pas étanchée alors que la transpiration survient », « Épistaxis incessante », « Affections hémorroïdaires, douleur périnéale », « Pertes d'urine » (Guillaume 1995).
  • Qian jin yao fang : « Douleur lombaire qui enserre la colonne vertébrale, irradiant vers la tête ; à chaque fois qu'il y a pesanteur et douleur de la colonne lombaire et des membres inférieurs, puncturer ce point pour le faire saigner ; dans les maladies chroniques, les dermatoses, on peut également puncturer ce point », « Vision trouble, crainte du vent et du froid », « Chaleur et douleur du bas-ventre », « Urines foncées et dysurie », « Raideur de la colonne lombaire avec opisthotonos, convulsions-chi zong », « Céphalée », « Enflure sous-axillaire » (Guillaume 1995).
  • Ishimpo : Lombalgie qui s'étend de chaque côté de la colonne vertébrale jusqu'à la tête ; vue trouble ; spasmes de type vent ; hémorroïdes, dysurie ; gonflement et durcissement abdominal ; épistaxis continuel (Guillaume 1995).
  • Sheng Hui fang : « Faiblesse des pieds, Bi vent-humidité avec contracture des tendons, hémiplégie », « Pesanteur de la région lombo-coccygienne, contracture des tendons du creux poplité » (Guillaume 1995).
  • Tong ren : « Pesanteur lombaire avec difficulté à se relever », « Maladie de la chaleur avec absence de transpiration, chaleur du membre inférieur avec Jue ni, impossibilité de fléchir et d'étendre le genou » (Guillaume 1995).
  • Pu ji fang : « Chaleur intermittente du bas-ventre » (Guillaume 1995).
  • Tai yi ge : « En cas de transpiration du vide, de transpiration nocturne, il faut tonifier Weizhong- 40V » (Guillaume 1995).
  • Yu long fu : « Associé à Renzhong- 26VG , il élimine les lombalgies aiguës. Associé à Juliao- 29VB , Huantiao-30VB, il élimine les douleurs du vent-humidité des membres inférieurs » (Guillaume 1995).
  • Bai zheng fu : « Associé à Baihuanshu- 30V , il traite les lombalgies qui irradient vers le dos » (Guillaume 1995).
  • Si zhong xue : « En cas de maladies des lombes et du dos, il faut rechercher au niveau de Weizhong- 40V » (Guillaume 1995).
  • Ma dan yang : « Lombalgie avec difficulté à soulever une charge, lassitude de la colonne vertébrale, épilepsie de type vent-feng xian et crampes, douleur avec difficulté à se mouvoir, Bi du vent intermittent, maladie de la chaleur, difficulté de flexion-extension du genou, la puncture de ce point peut amener un rétablissement » (Guillaume 1995).
  • Zhen jiuju ying : douleur du genou qui irradie jusqu'au gros orteil, lombalgie sourde qui enserre la colonne vertébrale, pertes d'urine, pesanteur lombaire avec impossibilité de redresser le corps, fermeté et plénitude du bas-ventre, Bi du vent, douleur de la hanche (on peut faire saigner ce point). Les maladies chroniques peuvent toutes être guéries par ce point. Blessure par le froid-shang han avec chaleur des quatre membres, absence de transpiration dans les maladies de la chaleur, avec une saignée il est possible de guérir ces affections. Weizhong, c'est Xue xi ; en cas de grand vent-lèpre avec chute des sourcils, il faut le faire saigner ». « Douleur abdominale », « Plénitude du bas-ventre », « Coliques spasmodiques (choléra sec et contractures abdominales avec sensation de torsion) » (Guillaume 1995).
  • Yi xue ru men : « Chaleur du bas-ventre avec douleur unilatérale, dysurie avec urines foncées, épistaxis abondante, lombalgie qui enserre la colonne et irradie vers la tête, hémorroïdes, enflure douloureuse sous-axillaire, faiblesse des jambes avec contracture des genoux, lourdeur des lombes et du coccyx avec impossibilité de se redresser, hémiplégie, absence de transpiration dans les maladies de la chaleur, chaleur des pieds avec Jue ni. Le reste des indications est identique à celles de Weiyang » (Guillaume 1995).
  • Da cheng : « Atteinte par le vent et l'humidité, contracture douloureuse de la fesse et du genou ». « Douleur du genou qui irradie jusqu'au gros orteil, lombalgie sourde qui enserre la colonne vertébrale, pertes d'urine, pesanteur lombaire avec impossibilité de redresser le corps, fermeté et plénitude du bas-ventre, Bi du vent, douleur de la hanche (on peut faire saigner ce point). Les maladies chroniques peuvent toutes être guéries par ce point. Blessure par le froid-shang han avec chaleur des quatre membres, absence de transpiration dans les maladies de la chaleur, avec une saignée il est possible de guérir ces affections. Weizhong, c'est Xue xi ; en cas de grand vent-lèpre avec chute des sourcils, il faut le faire saigner » (Guillaume 1995).
  • Xun jing : « Abcès ou furoncles du dos avec écoulement, furonculose généralisée » (Guillaume 1995).
  • Lei Jing tu yi : « Il est interdit de pratiquer des saignées au printemps car le taiyang se réunit au Rein, le Rein est en efflorescence en hiver, l'Eau est en état de faiblesse au printemps ». « Grand vent avec chute des sourcils et des cheveux, maladie pernicieuse du taiyang -tai yang nue qui débute par le dos, d'abord froid puis chaleur, fièvre avec difficulté à transpirer, tête lourde, torsion des tendons, douleur de la colonne lombaire et du dos, hémiplégie, pertes d'urine, fermeté du bas-ventre, Bi du vent, douleur de la hanche et du genou, faiblesse des pieds avec absence de force. En cas de plénitude du Rein et de la Vessie, il convient de faire soigner, il ne faut pas puncturer en cas de vide. Ce point disperse la chaleur des quatre membres. Weizhong est le point de désobstruction du Sang-xue xi, en cas d'absence de transpiration dans les maladies de la chaleur, de difficulté de miction, épistaxis incessante, raideur de la colonne vertébrale en hyperextension, convulsions-qi zong, folie-dian, chaleur des pieds, refroidissement brutal-jue ni avec difficulté de flexion-extension, si on élimine le Sang du méridien, la guérison est immédiate » (Guillaume 1995).
  • Tai yi shen zhen : « Douleur dorso-lombaire avec difficulté à se pencher ou à se redresser, gonalgie, ballonnement du bas-ventre, chute des cils et des cheveux, maladie pernicieuse-nue avec fièvre précédée de sensation de froid, Coup de Froid-shang han, chaleur des membres, lombalgie. Les moxas sont interdits sur ce point » (Guillaume 1995).

5.3. Associations

Indication Association Source
Insolation 40V + Shi Xuan (PC 22) + 26VG Roustan 1979, Shanghai zhen jiu xue (Guillaume 1995).
Contracture des tendons avec chaleur du corps (myalgie et fièvre) 40V + 39V Qian jin (Guillaume 1995).
Lombalgie 40V + 7Rn Da Cheng (Roustan 1979)
Douleur des lombes et des membres inférieurs 40V + 26VG Da Cheng (Guillaume 1995)
Douleurs lombaires irradiées au dos 40V + 23V + 60V Da Cheng (Roustan 1979)
Entorse lombaire 40V + 28VG et points douloureux Roustan 1979, Shanghai zhen jiu xue (Guillaume 1995)
Sciatalgie, paraplégie, séquelles de poliomyélite chez l'enfant 40V + 23V + 26V + 30VB + 36E + 6Rte Zhen jiu xue jian bian (Guillaume 1995)

Études cliniques et expérimentales

6.1. Lombalgies aigues

  • Cao Y, Wang Y. [Acute lumbar sprain treated with massage combined with acupuncture at different distal acupoints: a randomized controlled trial]. Chinese Acupuncture and Moxibustion. 2015. 35(5):453. [183693].

    OBJECTIVE: To observe treatment efficacy of acupuncture at different distal acupoints for acute lumbar sprain after massage. METHODS: One hundred and fifty patients with acute lumbar sprain were randomly divided into a Yaotongdian (Extra) group, a Houxi (SI 3) group, a Weizhong (BL 40) group, a Chengshan (BL 57) group and a Shuigou (GV 26) group, total 5 groups, 30 cases in each one. After the same massage treatment and based on groups divided, different distal acupoints above-mentioned were selected to be acupunctured. Visual analogue scale (VAS) scores, lumbar activity and treatment efficacy of patients in 5 groups were evaluated. RESULTS: With acupuncture at distal acupoints after massage,VAS scores of patients in 5 groups were decreased compared with those after massage treatment (all P<0.05); lumbar activity was all obviously improved (all P<0.01); and cured and markedly effective rates were all increased in comparison with those after massage (all P<0.01). But among 5 groups the differences of VAS scores, lumbar activity and cured and markedly effective rates were not statistically significant(all P>0.05). CONCLUSION: Based on massage treatment, acupuncture at distal acupoints could further improve the treatment efficacy for acute lumbar sprain, but there is no obvious effective difference among every distal acupoint. As long as choosing acupoints with lower pain threshold and stimulating enough, good efficacy could be acquired for acute lumbar sprain.

6.2. Colique néphrétique

  • Dan Qiu Hua, Zhang Run Min. 34 cas de colique néphrétique traités par la puncture de wei zhong (40 V.) Acupuncture Traditionnelle Chinoise. 2011;24:105-106. [161600]

    Les 34 cas traités sont tous guéris. Parmi eux, 28 ont été guéris en une cure et 6 en 2 cures. Par ailleurs, dans 29 cas, il y a eu une expulsion de calculs. Il n’y a pas de rechute à 6 mois.