10GI Shousanli 手三里

prononciation

Articles connexes : - 9GI - 11GI - Méridien -
10gi.jpg
WHO 2009


1. Dénomination

1.1. Traduction

手三里
shǒu sān lǐ
Troisième village (Soulié de Morant 1934)
Trois distances (Chamfrault 1954, Nguyen Van Nghi 1971, Laurent 2000)
Troisième li (Soulié de Morant 1957)
Trois li de la main (Pan 1993)
Trois mesures de la main (Lade 1994)
Trois Internes (Laurent 2000)
(Hand) Three Li (Zhang Chengxing 1983)
  • Zhou Mei-sheng 1984 : shou the upper limb. san three. li a unit of length referring to cun, inside.
  • Shou: main (ici, bras) (Pan 1993), (Ricci 4413) : main (Guillaume 1995, Laurent 2000)
  • san : trois (Pan 1993), (Ricci 4196) : trois (Guillaume 1995, Laurent 2000)
  • li: mesure de distance (1 li = 500 m). Ici, il représente cun, l'unité de mesure qui est égale à 3,3 cm. Pour la localisation des points d'acupuncture, le terme cun signifie simplement « mesure » ou « distance », car ce n'est pas une grandeur absolue, mais une distance qui varie avec la grandeur des doigts de la personne. Ricci 3060 : habitation, demeure ; village ou groupe de 25 à 110 familles, hameau, quartier ; unité de distance (Guillaume 1995).

1.2. Origine

La dénomination de ce point apparaît dans le Jia Yi jing (Guillaume 1995).

1.3. Explication du nom

  • Zhou Mei-sheng 1984 : Shousanli This point is about three cun from the olecranon. The inside of the human body is divided into three parts: upper, middle and lower. This point has an effect on all the three inside parts.
  • Pan 1993 : Le caractère shou (main, bras) est utilisé par opposition à zu (pied, jambe), car il existe un point nommé Zusanli ( 36E ) situé à 3 distances au-dessous du pli du genou.
  • Lade 1994 : le nom évoque l'action du point pour accroître la force physique et l'endurance. Littéralement Shou san li signifie “trois distances du bras”, ce qui fait référence à sa localisation trois distances au-dessous de la protubérance osseuse de l'épicondyle (voir 36E , zu san li).
  • Laurent 2000: shou, la main ; san 3 traits qui représentent le nombre 3, ils peuvent représenter également le Ciel (en haut), la Terre (en bas), l'Homme (au centre), Cf. 3GI sanjian ; li, 田 l'image d'un champ avec ses rigoles d'irrigation, tu, 土 la terre. La glose dit : “organisation sociale de la terre 土 et des champs 田”. Par extension : village (lieu d'un clan), habitation, quartier, voisinage ; mesure de longueur 500 à 600 mètres environ (selon les époques), distance ; dans, dedans, (comme on dit dans les terres ou l'intérieur) … Sanli est souvent traduit par 3 distances (sous-entendu 3 cun) ce qui surprend puisque le point n'est qu'à deux cun du 11GI quchi ; l'explication donnée est que dans les temps anciens le repère n'était pas le pli du coude mais l'olécrane. Sans paraître erronée cette explication paraît insuffisante surtout lorsque l'on connaît l'importance thérapeutique des deux points sanli ( 36E et 10GI). La seconde explication prend pour référence la traduction de li par dans, dedans ou intérieur et le fait que l'on utilise le nombre 3 ; on peut alors traduire par les trois internes et dire que ces 3 internes sont les trois étages du 3 foyers sur lesquels les points sanli agissent.

1.4. Noms secondaires

San li (Sheng ji cité par Guillaume 1995) idem ci-dessus.
Shang san li, 上三里

  • Shang ( Ricci 4268 ) : haut, supérieur, en haut, au-dessus de, sur ; monter, s'élever, monter sur, gravir.
  • San li : idem ci-dessus.

Gui xie, 鬼邪 (Laurent 2000)

  • Gui: démon
  • Xie: pervers

Gui xie, 鬼斜 (Laurent 2000)

  • Gui: démon
  • Xie: oblique

1.5. Romanisations

  • Sann Li (EFEO et autres)
  • Shou San Li (Wade-Giles et autres)

1.6. Autres langues asiatiques

  • Thủ tam lý (viet)
  • su] sam ni (cor)
  • te san ri(jap)

1.7. Code alphanumérique

  • 10GI, GI10 (Gros intestin)
  • LI 10 (Large Intestine)

2. Localisation

2.1. Textes modernes

  • Nguyen Van Nghi 1971 : A deux distances Kou Tcheu (11 G.I.). Pour le trouver, il faut plier le coude.
  • Roustan 1979 : à deux distances au-dessous de Quchi 11GI .
  • Deng 1993 : sur le bord radial de la face dorsale de l'avant-bras et sur une ligne reliant Yangxi ( 5GI ) et Quchi ( 11GI ), à 2 cun au-dessous du pli du coude.
  • Pan 1993 : Shousanli trouve à 2 distances au-dessous de Quchi ( 11GI ), soit à 3 distances au-dessous du point Zhouliao ( 12GI ) - d'où le terme sanli (trois distances).
  • Guillaume 1995 : À deux distances au-dessous de Quchi- 11GI , sur la ligne l'unissant à Yangxi- 5GI .
  • Laurent 2000 : sur le bord radial de la face dorsale de l'avant-bras, À 2 cun au-dessous de quchi ( 11GI ), sur une ligne reliant yangxi 5GI à quchi 11GI .
  • WHO 2009 : On the posterolateral aspect of the forearm, on the line connecting LI5 with LI11, 2 B-cun inferior to the cubital crease.

Items de localisation (ensemble des items significatifs décrits dans la littérature permettant une localisation du point):

2.2. Textes classiques

  • Jia Yi Jing: A 2 cun au-dessous de Quchi ( 11GI ) là où apparaît une proéminence quand la main forme un poing (Deng 1993). « Sensation de froid intermittent de l'abdomen et des intestins ; impossibilité de s'allonger » (Guillaume 1995).
  • Zi Sheng: A 3 cun au-dessous de Quchi ( 11GI ), là où le muscle (il s'agit du muscle long extenseur sur le côté radial du poignet) saille quand la main se serre en poing (Deng 1993).
  • Xun Jing annoté par Guang: A 3 cun au-dessous de Quchi ( 11GI ), quand le coude est en flexion (Deng 1993).
  • Deng 1993 : remarque: Tous les ouvrages de médecine suivent la définition donnée dans Jia Yi Jing. Zi Sheng cite Tong Ren et indique que ce point se situe à 3 cun au-dessous de Quchi ( 11GI ). Mais les copies existantes de Tong Ren le fixent toutes à 2 cun au-dessous de Quchi ( 11GI ). On adopte actuellement la localisation du point définie par Jia Yi Jing.

2.3. Rapports et coupes anatomiques

  • Roustan 1979 : Branche de l'artère recurrens radii anterior, nerf cutaneus antebrachii lateralis; en profondeur, le nerf radialis.
  • Deng 1993 : Peau—tissu sous-cutané—muscle long extenseur radial du poignet—muscle court extenseur radial du poignet—partie frontale du muscle extenseur des doigts—muscle supinateur. Dans la couche superficielle, on trouve les nerfs cutanés externe et postérieur de l'avant-bras. Dans la couche profonde, on trouve les branches ou tributaires de l'artère et de la veine récurrentes radiales, et les branches profondes du nerf radial.
  • Guillaume 1995 : Veine céphalique, artère radiale récurrente. Nerf postéro-cutané de l'avant-bras, nerf interosseux postérieur.

2.4. Rapports ponctuels

3. Classes et fonctions

3.1. Classe ponctuelle

3.2. Classe thérapeutique

  • Guillaume 1995 : sanli perméabilise les méridiens, harmonise le Qi, harmonise les fonctions de l'Intestin et de l'Estomac.
  • Laurent 2000 : chasse la chaleur, calme la douleur du ventre, restaure l'énergie du méridien.

4. Techniques de stimulation

Acupuncture Moxibustion Source
Piquer à 1-2 distances Cautériser 3-7 fois, chauffer 5-20 minutes Roustan 1979
Selon Tong Ren , puncturer à 0,2 distance Selon Tong Ren appliquer 3 cônes de moxa Zhen Jiu Ju Ying (Guillaume 1995)
Puncture perpendiculaire entre 0,8 et 1,2 distance de profondeur Cautérisation avec 3 à 5 cônes de moxa, moxibustion pendant 5 à 10 minutes Guillaume 1995
Piquer perpendiculairement de 0,8 à 1,2 cun Moxas : 1 à 3 ; chauffer 10 mn Laurent 2000

Sensation de puncture
Sensation locale de gonflement diffusant parfois à l'avant-bras (Roustan 1979).

Sécurité

5. Indications

Classe d'usage point courant

5.1. Littérature moderne

  • Nguyen Van Nghi 1971 : Point à puncturer dans les cas de : scapulalgie, hémiplégie.
  • Roustan 1979 : douleurs scapulaires, paralysie du membre inférieur, affections ulcéreuses internes (estomac, intestin…), douleurs gastriques, douleurs coliques, diarrhées, dyspepsie. Odontalgies, perte de la voix (quelle qu'en soit l'étiologie).
  • Lade 1994 :
    • Régularise l'Estomac et les Intestins et réduit les stagnations digestives. Indications : paralysie faciale, paralysie du bras après ictus, crampes du bras, œdème du bras, douleur de l'épaule et hémiplégie, gonflement des mâchoires, distension abdominale, gastralgie, mauvaise digestion, incontinence anale, diarrhée et/ou vomissements, douleurs dentaires, et perte de la voix.
    • Ramollit les masses dures. Indications : goitre, abcès du sein, et gonflement de la région sub-mandibulaire.
    • Effet local : engourdissement et douleur du bras, spasmes musculaires entraînant une impossibilité à étendre le coude, et atrophie des muscles extenseurs du poignet.
  • Guillaume 1995 : Douleur du coude et de l'avant-bras, odontalgie, enflure des joues, hémiplégie, douleur dorso-lombaire, vomissement, diarrhée cholériforme, adénites, abcès des seins, Bi de la gorge, aphonie, accumulation du Qi des aliments, dyspepsie ; gastrite, ulcère digestif, paresthésies du membre supérieur.

5.2. Littérature ancienne

  • Qian Jin Yao Fang : « Choléra, perte de Qi, incontinence des matières », « Plénitude du thorax et des flancs, ballonnement avec sensation de plénitude de l'abdomen » (Guillaume 1995).
  • Wai Tai Mi Yao : « Odontalgies, enflure des joues » (Guillaume 1995).
  • Ishimpo : Ballonnement abdominal ; sensation de froid au niveau de l'avant-bras ; douleur lombaire (Guillaume 1995).
  • Sheng Hui Fang : « Douleur et pesanteur de l'avant-bras et du coude avec difficulté de mobilisation » (Guillaume 1995).
  • Tong Ren : « Impotence fonctionnelle du bras et de l'avant-bras, coude contracturé, impossibilité de l'étendre, adénites tuberculeuses » (Guillaume 1995).
  • Xi Hong Fu : « Accumulation des aliments. Lombalgie qui irradie vers l'ombilic ; lorsque, à la puncture on sent que c'est engourdi et lourd, il faut disperser ; après la sensation de deqi il ne faut pas laisser l'aiguille » (Guillaume 1995).
  • Tong xuan fu : Shousanli traite spécifiquement la douleur de l'épaule et du dos » (Guillaume 1995).
  • Zhen jiu ju jing : diarrhée cholériforme avec pertes fécales, aphonie, odontalgie, gonflement des joues et du menton, adénites tuberculeuses-lei li, impotence fonctionnelle du bras, contracture du coude avec impossibilité de l'étendre. Attaque directe par le vent-zhong feng avec déviation de la bouche, paralysie du membre supérieur et du membre inférieur » (Guillaume 1995).
  • Yi Xue Ru Men : « Contracture du coude et du bras qui ne peut pas s'étendre, odontalgie, enflure des joues et du menton, adénites » (Guillaume 1995).
  • Da Cheng : « Choléra avec perte des selles, aphonie, odontalgies, enflure des joues, adénites, impotence fonctionnelle du membre supérieur, contracture du coude avec difficulté de flexion-extension, attaque directe par le vent avec déviation de la bouche, impotence fonctionnelle des membres » (Guillaume 1995).
  • Xun Jing : « Douleur du bras et de l'épaule, paresthésies-ma bi par le vent-froid » (Guillaume 1995).
  • Lei Jing Tu Yi : « Attaque directe par le vent-zhong feng avec déviation de la bouche, hémiplégie, les Cinq Surmenages-wu lao avec faiblesse et amaigrissement, diarrhée cholériforme avec pertes, perte de la voix, odontalgie, gonflement des joues, adénites tuberculeuses-lei li, Bi de la main avec impotence fonctionnelle » (Guillaume 1995).

5.3. Associations

Indication Association Source
Maladie ulcéreuse 10GI + 12VC + 36E Roustan 1979 ; Shanghai zhen jiu xue (Guillaume 1995)
Dyspepsie 10GI + 36E Xi Hong Fu (Roustan 1979)
Paresthésies-ma chroniques de la main et du bras 10GI + 3C Bai zheng fu (Guillaume 1995)
Bi de la gorge avec aphonie 10GI + 7GI + 11GI + 3TR + 40E Qian fin (Guillaume 1995)
Accumulation des aliments avec nouure du Qi 10GI + 36E Xi Hong Fu (Guillaume 1995)
Orchite 10GI + 4GI + 8F + 6Rte + 4F + 1F Zhong Guo Zhen Jiu Xue (Guillaume 1995)

5.4. Revues des indications

6. Etudes cliniques et expérimentales

  • Zhang B, Zhu Y, Jiang C, Li C, Li Y, Bai Y, Wu Y. Effects of Transcutaneous Electrical Acupoint Stimulation on Motor Functions and Self-Care Ability in Children with Cerebral Palsy. Journal of Alternative and Complementary Medicine.2018.24(1):55-61. [100503]

    OBJECTIVES: To observe the effects of transcutaneous electrical acupoint stimulation (TEAS) in improving motor functions and self-care abilities in children with cerebral palsy in their early childhood. DESIGN: A preliminary, prospective, cohort study. SETTINGS/LOCATION: Multicenter. SUBJECTS: Children aged 2-6 years old. INTERVENTIONS: Twenty-three children were included in the study and randomly assigned to a control group ([CG] N = 11) or a therapeutic group ([TG] N = 12). In the TG, children were treated with TEAS (Shousanli [LI10] and Waiguan [SJ5]) plus the exercise therapy, while in the control group, they were treated with sham TEAS plus exercise therapy. Therapies were performed five days per week for eight weeks. OUTCOME MEASURES: The Gross Motor Function Measure (GMFM) and the Functional Independent Measurement for children (WeeFIM) were used to evaluate motor functions and self-care abilities before and after the therapies. RESULTS: Greater improvements were observed in the TG concerning all the measurements, although without statistical differences. The increments of the GMFM score and the WeeFIM motor, self-care and total scores were 36.08 ± 18.34 (26%), 16.17 ± 8.21 (33%), 7.67 ± 3.42 (40%) and 20.33 ± 10.08 (28%) in the TG, while 22.73 ± 16.54 (17%), 9.09 ± 9.43 (19%), 5.64 ± 6.73 (29%) and 12.82 ± 11.77 (18%) in the CG, respectively. No statistically significant correlations were shown between functional improvements and the demographics in the TG or the CG. The GMFM improvement was not statistically correlated with the improvements of the WeeFIM motor, self-care or total scores. However, the WeeFIM motor, self-care and total score were significantly positively correlated with one another in both groups (P < 0.01). No adverse effect was recorded during the study. CONCLUSION: TEAS may be effective in improving motor functions and self-care abilities in children with cerebral palsy, in addition to conventional exercise therapy. Larger samples are required to confirm the efficacies.